Tchernobyl: 10 choses à savoir sur le désastre

«Le monde a déjà été submergé par un Tchernobyl et une zone d’exclusion. Ca suffit. On doit tirer les leçons de ce qui s'est passé à et autour de Tchernobyl le 26 avril 1986.»

- Serhii Plokhy, Tchernobyl: l'histoire d'une catastrophe nucléaire

 

Chernobyl Aps, Ukraine, USSR, 1996. / Sovfoto/UIG / Bridgeman Images

 

Le 26 avril 1986 est une date que le monde n'oubliera jamais: la date à laquelle le réacteur nucléaire de la centrale de Tchernobyl, dans l'ex-URSS, a explosé, provoquant la fuite d’une quantité énorme de radiations toxiques dans l'atmosphère.

A la suite d’une horrible tournure des événements, ironiquement, l’explosion s’est produite durant un test de sécurité sur le réacteur no. 4

L’essai consistait à simuler une panne d’électricité afin de mettre au point une procédure de sécurité permettant de maintenir en circulation l’eau de refroidissement du réacteur jusqu’à ce que les générateurs de secours puissent fournir de l’énergie. Trois tests identiques avaient déjà été effectués mais n'avaient pas résolu le problème.

 

Checking the radiation level at one of the villages at the contaminated zone. Exhibition fund, 1991 (photo) / Sputnik / Bridgeman Images


 Avec cette quatrième occasion, l’essai fut retardé de 10 heures et l’équipe entraînée pour ce test fut remplacée par une équipe qui ne l'était malheureusement pas. 

Le superviseur des essais n'a pas suivi la procédure, créant des conditions de fonctionnement instables qui, combinées aux défauts inhérents à la conception du réacteur et à la désactivation de plusieurs systèmes de sécurité d'urgence, ont provoqué une réaction nucléaire en chaîne non contrôlée. Une énorme quantité d’énergie a été libérée soudainement, ce qui a vaporisé de l’eau de refroidissement surchauffée, brisant la cuve sous pression du réacteur lors d’une explosion de vapeur extrêmement destructive, suivie immédiatement par un incendie au cœur du réacteur.

Les dégâts immédiats causés par l'explosion n'étaient rien comparés aux conséquences à long terme, tant en termes de coût humain que de politique, tels les taux élevés de cancer enregistrés dans les zones environnantes au cours des années qui ont suivi la catastrophe. Le président soviétique de l'époque, Mikhaïl Gorbatchev, a par la suite affirmé que c'était la catastrophe de Tchernobyl, plus que tout autre facteur, qui avait entraîné la chute de l'Union soviétique.

La centrale nucléaire de Tchernobyl était une grande source de fierté pour l’Union soviétique. Achevé en septembre 1977, elle se composait de quatre réacteurs RBMK-1000 et fournissait au moment de l’explosion 10% de l’électricité ukrainienne. La ville de Pripyat (maintenant complètement abandonnée) a été construite pour desservir la centrale électrique à proximité. Sa population s’élevait à plus de 50 000 personnes au moment de la catastrophe. 

 

The control room of the Chernobyl nuclear power plant at Pripyat, 1985 (photo) / Sputnik / Bridgeman Images

 

10 faits que vous ignorez peut-être sur la catastrophe de Tchernobyl

 

1. Selon les chiffres officiels soviétiques, le bilan de la catastrophe de Tchernobyl serait toujours de 31, ce qui correspond au nombre de personnes qui ont perdu la vie la nuit de l'explosion. Le nombre de décès le plus réaliste a été estimé entre 4 000 et 90 000 personnes.

 

Wooden cross installed at the entrance to the town of Pripyat, 2011 (photo) / Sputnik / Bridgeman Images

 

2. Étonnamment, l'évacuation de Pripyat et de ses environs n'a été ordonnée que 36 heures environ après la catastrophe. Environ 50 000 personnes ont été évacuées de Pripyat, dont 17 000 enfants. En plus des trains, plus de 1 000 bus ont été envoyés pour les transporter dans une zone de sécurité. On leur a dit que l'évacuation ne durerait que 3 jours, mais la plupart d'entre eux ne sont plus jamais retournés chez eux.

 

Relocation of families from villages affected by the Chernobyl nuclear power plant accident to the Gomel Region , 1986 (photo) / Sputnik / Bridgeman Images

 

3. Tchernobyl, Pripyat et une grande partie de la région environnante sont maintenant connues comme une zone d'aliénation ou zone d'exclusion. Il est toujours illégal d'y vivre. 

 

Photograph through window of building in the abandoned town of Pripyat inside the Chernobyl Exclusion Zone, 2006; Private Collection; Photo © Tobie Mathew Collection / Bridgeman Images

 

4. La région autour de Tchernobyl est devenue la forêt rouge à cause de tous les arbres morts. Immédiatement après l'explosion, ils ont tous viré au rouge vif. Ils ont finalement été passés au bulldozer et enterrés.

 

an walking in a forsaken park, Savichi Village on the premises of the Polesie Radiation Ecological Reserve in Belarus, 2016 (photo) / Sputnik / Bridgeman Images

 

5. Même s’il est toujours illégal de vivre dans la zone d’exclusion, les gens y sont retournés. On estime que 130 à 150 personnes y vivent - dont beaucoup exploitent encore les terres de leur famille. La vie y est plutôt sombre - il n'y a pas d'école ni de soins de santé, et c'est toujours très radioactif et un lieu de vie dangereux.

 

Residents of Apachichi village have returned home two years after one of the Chernobyl nuclear power plant’s reactors exploded, 1988 (photo) / Sputnik / Bridgeman Images

 

6. Des milliers de chiens et de chats errants vivent encore dans les forêts de Tchernobyl et de la zone d'exclusion. Lorsque la zone a été évacuée, de nombreux animaux de compagnie qui ont été abandonnés ont été abattus par des ouvriers, connus sous le nom de «liquidateurs» - dans le but de prévenir la propagation de la contamination radioactive. Cependant, certains ont survécu et leurs descendants y vivent maintenant en errants. Malheureusement, ces animaux auront une espérance de vie beaucoup plus courte en raison des radiations.

 

Cats in the yard of a building in Chernobyl, 2011 (photo) / Sputnik / Bridgeman Images

 

7. Ceux qui sont attirés par le macabre peuvent désormais visiter la zone d'exclusion. Le tourisme a récemment augmenté de 40% en raison de la série HBO Tchernobyl. Les sites que vous verrez aujourd'hui comprennent une cantine scolaire remplie de masques à gaz mis au rebut et un parc d'attractions abandonné à Pripyat.

 

From top left clockwise: An abandoned kindergarten in Pripyat, a town close to the Chernobyl nuclear plant, which was urgently evacuated after the 1986 disaster, 2006 (photo) / Sputnik; Amusement park in Pripyat, 2011 (photo) / Sputnik;An abandoned hotel at the Chernobyl nuclear power plant’s exclusion area, 2017 (photo) / Sputnik / Bridgeman Images

 

8. Peu après l'accident, le réacteur no. 4 était recouvert d'un énorme sarcophage en béton. Le sarcophage était censé être une solution temporaire mais n'a été remplacé que 25 ans plus tard par une construction en acier plus solide. Malgré cela, il existe encore un débat sur son efficacité et sur son avenir.

 

Damaged Unit 4 of the Chernobyl Nuclear Power Plant. The unit was isolated with a sarcophagus, 1986 (photo) / Sputnik / Bridgeman Images

 

9. Le coût de la résolution de la catastrophe a presque complètement ruiné l'URSS. Le confinement et la décontamination immédiats du site et des zones avoisinantes ont coutés environ 32,5 milliards de livres sterling (à ce jour environ 237,8 milliards de dollars ont été dépensés). Un autre impact économique important à l'époque était la suppression de 784 320 ha (1 938 100 acres) de terres agricoles et de 694 200 ha (1 715 000 acres) de forêts de la production. Bien qu'une grande partie de ces ressources aient été réutilisées, les coûts de production agricole ont augmenté en raison de la nécessité de techniques de culture spéciales, d'engrais et d'additifs. Sur le plan politique, l'URSS a fait de la Glasnost une grande priorité et a noué des liens plus étroits avec les États-Unis en raison du besoin de coopération bioscientifique résultant de la catastrophe. Gorbachev a depuis déclaré que Tchernobyl était la principale cause de la dissolution éventuelle de l'Union soviétique en 1991.

 

General Secretary of the CPSU Central Committee Mikhail Gorbachev saying words of gratitude to American citizens – Industrialist Armand Hammer and Bone Marrow Specialist Dr Robert Gale for their assistance in eliminating the consequences of the Chernobyl nuclear accident, 1986 (photo) / Sputnik / Bridgeman Images

 

10. Enfin, la zone autour de Tchernobyl ne sera plus un danger pour les humains que dans au moins 20 000 ans.

 

Barbed-wire entanglement in a street of Pripyat near Kiev after the Chernobyl nuclear plant disaster of April 26, 1986. The sign says: “Contaminated zone!” , 1986 (photo) / Sputnik / Bridgeman Images

 

Voir toutes les images sur le sujet de Tchernobyl disponibles à la licence

Voir toutes les séquences sur le sujet de Tchernobyl disponibles à la licence

 

Bridgeman Images | Image. It’s Everything.

 

Souhaitez-vous obtenir une licence pour des images d'art, culturelles et historiques ? Bridgeman Images offre de nombreuses images sous licence en très haute résolution. Veuillez nous contacter pour une recherche d'images gratuite ou pour en savoir plus.


Back to top