Bridgeman Logo
[]
Votre Sélection en cours
média(s) Média(s)
{"event":"pageview","page_type1":"news","page_type2":"news_case_studies","language":"fr","user_logged":"false","user_type":"ecommerce","nl_subscriber":"false"}

L'architecture des années 1920 : imaginer un nouveau monde

Les années folles ont été une période de grands changements pour l'Amérique et l'Europe occidentale. Dominée par la pensée rebelle des influents mouvements d'avant-garde, c'était une ère d'innovation, notamment en architecture.

 

Le modernisme

 

Les origines du mouvement moderne en architecture remontent aux profonds changements sociaux et technologiques qui ont caractérisé le début du XXe siècle. Les villes du monde occidental sont en pleine expansion. Cette urbanisation exigeait une nouvelle approche de la construction : il fallait adopter les nouvelles technologies, qui offraient des moyens moins coûteux et plus efficaces de satisfaire une population plus nombreuse et un nombre croissant de clients industriels.

 

CHICAGO : AUDITORIUM, c.1900 Le bâtiment de l'Auditorium (à droite) et son annexe à Chicago
CHICAGO : AUDITORIUM, c.1900 Le bâtiment de l'Auditorium (à droite) et son annexe à Chicago, Illinois. Photochrome, vers 1900 / Granger / Bridgeman Images

 

Louis Sullivan et l’école d’architecture de Chicago

 

Louis Sullivan, l'un des membres les plus éminents de l'école d'architectes de Chicago, a inventé l'expression "la forme suit la fonction", un mantra pour les modernistes depuis lors. Sullivan et ses contemporains ont construit de nouveaux gratte-ciel stupéfiants, qui allaient bientôt devenir une caractéristique des villes du monde entier.

 

Peoples Savings Bank, Cedar Rapids, Iowa : Plan du plafond, 1909-11
Peoples Savings Bank, Cedar Rapids, Iowa : Plan du plafond, 1909-11 (encre noire et rouge sur toile) / © Art Institute of Chicago / Gift of William Gray Purcell / Bridgeman Images

 

Voir plus d'images de Louis Sullivan 

 

L'école de Chicago est également connue sous le nom de style commercial et de style Renaissance américaine. Dans le dernier quart du XIXe siècle, les architectes et les ingénieurs de Chicago ont mis au point le gratte-ciel à ossature métallique qui allait devenir le bâtiment emblématique du XXe siècle. Un bâtiment commercial de l'école de Chicago était plus haut que ses voisins en maçonnerie, généralement plus de six étages et jusqu'à vingt étages.

 

Horloge murale, Banque nationale des fermiers d'Owatonna
Horloge murale, Banque nationale des fermiers d'Owatonna. Conçue par l'architecte Louis Sullivan. Owatonna, MN c. 1907 / Everett Collection / Bridgeman Images

 

 Les bâtiments de l'école de Chicago étaient rectangulaires avec un toit plat à corniche. Comme les murs extérieurs n'étaient pas porteurs, ils comportaient de grandes surfaces de verre, de terre cuite ou d'autres finitions ornementales.

Louis Sullivan est l'architecte le plus influent de l'école de Chicago. Ses bâtiments, comme une colonne classique, avaient une base de plusieurs étages, un fût disposé en bandes verticales et une corniche élaborée de plusieurs étages.

 

 L’Esprit Nouveau de l'architecture

 

L’église Notre-Dame du Raincy a Raincy. Architecture de Auguste Perret et Gustave Perret, 1923
L’église Notre-Dame du Raincy a Raincy. Architecture de Auguste Perret et Gustave Perret, 1923 / © Pascal Lemaitre. All rights reserved 2022 / Bridgeman Images

Au début du vingtième siècle, les progrès technologiques modifiaient rapidement la société occidentale. Les réseaux routiers et ferroviaires modifient le visage des pays modernes, les gens sont plus mobiles, les biens et les matériaux peuvent être transportés à travers le monde facilement et rapidement. Le béton armé (un matériau solide et efficace mis au point par Auguste Perret), ainsi que la disponibilité du verre plat, signifient que les architectes seront bientôt en mesure de célébrer cette nouvelle technologie dans les bâtiments qu'ils conçoivent.

 

Voir plus d'images de Auguste Perret

 

En 1920, avec le poète Paul Dermée, Le Corbusier fonde une revue polémique d'avant-garde, L'Esprit Nouveau. Ouverte aux arts et aux lettres, avec de brillants collaborateurs, elle présente les nouvelles idées en architecture et en urbanisme et combat les "styles" du passé et les décorations élaborées non structurelles, et défend le fonctionnalisme.

 

Le Corbusier in Paris / © Michel Sima
Le Corbusier in Paris / © Michel Sima / © F.L.C. / Adagp, Paris, 2022 / Bridgeman Images

 

Voir plus d'images de Le Corbusier 

 

Les machines, sous la forme de voitures, de téléphones et de paquebots, captent l'imagination du public et soulignent la force positive que la technologie peut jouer dans la vie des gens. En 1921, Le Corbusier décrit une maison comme "une machine à habiter". Pour Le Corbusier et d'autres, les maisons devaient avoir la pureté de forme d'une machine bien conçue. Les qualités formelles des voitures et autres machines produites en série les intéressaient donc au plus haut point.

 

La Villa Savoye à Poissy conçue en 1928-1931
La Villa Savoye à Poissy conçue en 1928-1931 / Picture Alliance/DPA / © F.L.C. / Adagp, Paris, 2022 / Bridgeman Images 

 

Les mouvements européens marquants en architecture dans les années 20

 

Ailleurs en Europe, l'éphémère mouvement De Stijl (1917-1931), composé d'artistes et d'architectes néerlandais, voulait libérer les arts des chaînes de la tradition, les lignes brutes se retrouvent dans les bâtiments et sur les toiles. 

D'autres mouvements l'Expressionnisme (1912-1923) ont également expérimenté des formes et des idées nouvelles et audacieuses, et en Russie, les Constructivistes (1920-1932) ont mis l'accent sur l'honnêteté des matériaux et la simplicité fonctionnelle de leurs bâtiments (principalement publics). 

 

Proun-19-D, 1920
Proun-19-D, 1920 (Gesso, huile, vernis, crayon, papiers de couleur, papier de verre, papier millimétré, carton, peinture métallique et feuille de métal sur contreplaqué) / Bridgeman Images

 

Voir plus d'images du mouvement De Stijl

 

Ces mouvements ont séduit de nombreux architectes européens qui avaient le sentiment que leur profession était restée prisonnière du passé. Ils pensaient que le nouvel âge de la machine exigeait une nouvelle architecture.

 

Le Bauhaus, la révolution du design et de l’architecture modernisée

 

En 1919, Walter Gropius a fondé l'école Bauhaus à Weimar, en Allemagne. Cette académie d'architecture et de design, bien qu'elle n'ait existé que pendant quatorze ans, s'est forgée une énorme réputation parmi l'avant-garde pour son approche créative de l'architecture et du design, une réputation qui perdure encore aujourd'hui. Les objectifs de Gropius, tels qu'ils ont été précisés en 1923, dans son texte Idee und Aufbau, comprenaient l'idée que les travailleurs de tous les métiers devaient concevoir un monde meilleur en utilisant l'idée de la production mécanique comme stimulus.

 

Tel Aviv, Synagogue, par Yehuda Magidovitch
Tel Aviv, Synagogue, par Yehuda Magidovitch / Tarker / Bridgeman Images

 

École du Bauhaus à Dessau (Allemagne) construite par Walter Gropius
École du Bauhaus à Dessau (Allemagne) construite par Walter Gropius, 1926 / © Tallandier / Bridgeman Images

 

Le compatriote allemand de Gropius, Ludwig Mies Van Der Rohe, est à l'origine d'une nouvelle réflexion sur le design minimaliste et la création d'espace. Il a déclaré que "moins, c'est plus" et a mis son dicton en pratique avec son pavillon de Barcelone en 1929.

 

Voir plus d'images de Walter Gropius 

 

Walter Gropius (1883-1969) et sa femme Ise Frank (1897-1983)
Walter Gropius (1883-1969) et sa femme Ise Frank (1897-1983), 1929 (photo noir et blanc) / © SZ Photo / Scherl / Bridgeman Images

 

Vous avez besoin d’aide ?

 

Vous avez du mal à trouver ce que vous cherchez ? Prenez contact avec nous : nous nous ferons un plaisir de vous aider dans votre recherche, sans frais supplémentaire.

 

Enfin, si vous souhaitez vous inscrire ou vous connecter à notre site, vous aurez accès à plusieurs outils supplémentaires, notamment la possibilité de télécharger des images et des vidéos plus rapidement.

Contenu associé

Au début des années 1930, le sculpteur et photographe d'origine polonaise Michel Sima est venu à Paris pour suivre les cours de la Grande Chaumière. Il se lie d'amitié avec de nombreux artistes de Montparnasse, dont Picasso. Sima a été le témoin privilégié de sa vie dans le sud de la France avec Françoise Gilot et leurs enfants. Nous vous proposons ses photos exceptionnelles.
Voir plus
Connu pour ses cinq couvertures de livres composées pour Stephen King, Rob Wood possède une vaste expérience de la peinture et du dessin. Nous avons pu lui poser nos questions.
Voir plus
Bridgeman Images est fier de représenter le Seattle Art Museum, un centre d'arts visuels de classe mondiale qui occupe une place importante dans le paysage du nord-ouest du Pacifique depuis 1933.
Voir plus