Neil Libbert: Chroniqueur de notre temps

D’une jeune Helen Mirren aux émeutes de Brixton, le photojournaliste primé Neil Libbert parle à Bridgeman de sa photographie qui a marqué une génération.

Enoch Powell on the tube, London, 1973 (detail). © Neil Libbert / Bridgeman Images
Enoch Powell on the tube, London, 1973 (detail). © Neil Libbert / Bridgeman Images

 

 

Neil Libbert at the Bridgeman London office, May 2014
Neil Libbert at the Bridgeman London office, May 2014

 

Nous sommes enchantés de vous présenter une nouvelle collection de photographies de Neil Libbert, un photojournaliste primé. 
 
Pendant plus de 55 ans, Libbert a capturé les moments les plus dramatiques et les personnalités les plus iconiques de l’histoire occidentale. Ses photographies candides vont des émeutes de Brixton à Londres, aux enfants de Harlem à New York, et comprennent aussi bien des célébrités telles que Helen Mirren et Heston Blumenthal, que des inconnus faisant la queue à la sécurité sociale.
 
Libbert a travaillé avec un grand nombre de publications internationales prestigieuses telles que le Guardian, le Sunday Times et le New York Times, et ses œuvres ont récemment été exposées à la National Portrait Gallery de Londres. 
 


Interview exclusive de Neil Libbert



1. Pourquoi vous êtes-vous lancé dans une carrière de photojournalisme ?
 

‘J’ai toujours été intéressé par la photographie et je faisais partie du club photo de mon école et de ma ville. J’ai fait des études de graphisme dans une école d’art pendant un an mais je suis parti pour travailler comme photographe indépendant. J’ai pris un studio et j’ai commencé à montrer mon travail aux journaux locaux. 
 
Le Guardian de Manchester a été une des premières publications à présenter mon travail. Ils publièrent ma série sur les sans-abri de Manchester avec mon image sur la droite’.
 

 

Men reading the newspaper, Salford, 1957. © Neil Libbert / Bridgeman Images
Men reading the newspaper, Salford, 1957. © Neil Libbert / Bridgeman Images

 

 

World Cup Final, 1966. © Neil Libbert / Bridgeman Images
World Cup Final, 1966. © Neil Libbert / Bridgeman Images

 



2. De tous les évènements et personnalités que vous avez photographiés, lequel a été le plus mémorable ?

‘Il n’y a pas une prise de vue qui a été plus mémorable que les autres. Les gens ont tendance à penser que ma couverture de la victoire britannique de la coupe du Monde de 1966 a été particulièrement mémorable mais je n’ai jamais été un grand fan de football. C’était juste une journée de travail comme une autre’.

 

L-R: Judi Dench, David Attenborough, George Best and Helen Mirren. © Neil Libbert / Bridgeman Images
L-R: Judi Dench, David Attenborough, George Best and Helen Mirren. © Neil Libbert / Bridgeman Images

 


3. Vous avez photographié beaucoup de situations tendues voire dangereuses comme les émeutes de Brixton de 1981. Quelles sont les difficultés de ce genre de prises de vues ?

‘Chaque prise de vue est difficile, principalement à cause du manque de temps.  J’ai couvert les émeutes de Brixton alors que les premières briques venaient juste d’être lancées. Avec le recul je me dis que j’aurais dû prendre plus de précautions mais tout s’est passé tellement rapidement que je n’avais pas le temps d’y penser. Ma seule préoccupation était de prendre des photos et de les envoyer aux journaux.
 

 

Brixton Riot, 1981. © Neil Libbert / Bridgeman Images
Brixton Riot, 1981. © Neil Libbert / Bridgeman Images

 

 

Bloomsbury DHSS, 1986. © Neil Libbert / Bridgeman Images
Bloomsbury DHSS, 1986. © Neil Libbert / Bridgeman Images

 

Il y avait aussi un dilemme à montrer ces gens: étais-je un observateur ou bien est-ce que j’empiétais sur leur vie privée? Pour le Département des Services Sociaux j’ai caché mon appareil sur mon torse et j’ai fait semblant d’être un chômeur comme les autres. Mais une femme m’a appelé par la suite et m’a demandé: ‘comment vous sentiriez- vous si, en lisant le journal, vous découvriez une photo de vous en train de toucher votre RMI ?’
 
Je comprends ce qu’elle veut dire mais, en tant que photographe, que suis-je censé faire ?’
 

 

4. Quelle est votre plus importante source d’inspiration ?

‘Il y en a plusieurs. J’admire les photographes sociaux américains tels que Dorothea Lange et Walker Evans, et le photographe français Henri Cartier-Bresson. Mais tout le monde cite Bresson!’

 

 

War Horse. © Neil Libbert / Bridgeman Images
War Horse. © Neil Libbert / Bridgeman Images

 

5. Quelles difficultés avez-vous rencontré lors de votre passage de la photographie analogique à la photographie numérique ?
 

‘Je ne suis pas passe au numérique ! Pour le travail j’utilise toujours la photographie analogique. Nous ne sommes plus très nombreux à travailler ainsi.
 
Il y a bien sur des inconvénients à ne pas utiliser le numérique: les journaux veulent voir leurs photos tout de suite. Mais comme je couvre maintenant le théâtre cela me donne plus de temps. J’ai quelques jours entre les prises de vues, la production, le développement des pellicules, et l’envoi sur CD.’
 

 

En savoir plus
 
Contactez notre équipe de vente pour toutes questions sur les licences d’images pour les productions ainsi que la gestion des droits d’auteurs. 
 
Notre collection de photographies contient désormais des images des moments et personnages les plus importants du 20ème siècle tels que Mark Gerson, Chris Felver, Sean Sexton, Brian Seed et Mirrorpix.
 
Continuez à regarder nos nouvelles collections pour avoir les dernières nouvelles. Nos archives grandissent constamment et il y a toujours quelque chose de nouveau à découvrir.

Back to top