Tiffany

 

Lampe de chevet, 1890, métal et coquillage, Gustav Gurschner
Lampe de chevet, 1890, métal et coquillage, Gustav Gurschner

 

Si l’on ne résiste pas à l’œil gourmand d’Audrey Hepburn devant les vitrines de Tiffany à New York, il faut aussi se souvenir que cette maison séduit depuis les années 1900. Le musée du Luxembourg à Paris consacre une exposition à Louis Comfort Tiffany (1848-1933), fils de Charles Lewis Tiffany, fondateur de la célèbre maison Tiffany & Co. à New York, figure incontestablement parmi les plus talentueux créateurs de tous les temps. Son regard de peintre en matière de couleur et de composition, sa passion pour l'exotisme et ses innovations dans le domaine du verre font de lui, dès 1900, un chef de file du design américain dont la réputation s'étend jusque dans les grandes capitales européennes car il rivalise avec les grands verriers européens de la fin du XIXe siècle.

 

Vase, Louis Comfort Tiffany (1848-1933)
Vase, Louis Comfort Tiffany (1848-1933)

 

 

Vase aux lys d'eau,  1895-1900, Emile Galle
Vase aux lys d'eau, 1895-1900, Emile Galle

 

 

L'ornementation somptueuse, le travail soigné, les effets spectaculaires et originaux de lumière et couleur qui caractérisent sa production verrière (vases en verre soufflé, vitraux, lampes et objets) le placent au cœur de nombreux mouvements artistiques de son époque, de l'Arts & Crafts et le Mouvement esthétique américain jusqu'à l'Art Nouveau et le Symbolisme. L’exposition rassemble environ 160 œuvres (vitraux, vases, luminaires, objets, bijoux et mosaïques, dessins, aquarelles et photos d’époque) qui révèlent la remarquable contribution de ce créateur aux arts décoratifs.

 

 

 

Porte double, Jacques Gruber (1870-1936) Emile Andre (1880-1941) et Eugene Vallin
Porte double, Jacques Gruber (1870-1936) Emile Andre (1880-1941) et Eugene Vallin

 

 

Ange de la Resurrection, 1904, Louis Comfort Tiffany
Ange de la Resurrection, 1904, Louis Comfort Tiffany

 


Back to top