Frédéric Chopin & Robert Schumann

Frédéric Chopin est né le 1er mars 1810 près de Varsovie, d’un père français et d’une mère polonaise. Il commenca très jeune l'étude du piano et se révèla rapidement un enfant prodige : à 8 ans, soit un an après sa première leçon avec le violoniste Wojciech Zywny, il donna déjà son premier concert au Palais Radziwill.


Tout en poursuivant ses études au lycée de Varsovie, Frédéric Chopin continue de travailler le piano avant d’entrer au conservatoire de Varsovie en 1826 jusqu'en 1829. C'est pendant cette période qu'il compose ses premiers chefs d'oeuvres et effectue ses premiers voyages hors de Pologne. En 1829 le directeur du conservatoire de Varsovie, Joseph Elsner, écrit dans un rapport: «Chopin, Fryderyk, étudiant de 3è année, talent exceptionnel, génie musical».

Frédéric Chopin quitta définitivement Varsovie fin 1830, peu de temps avant l'insurrection polonaise. Installé à Paris, il eut des débuts difficiles mais sa réputation grandit rapidement. Il devint un ami de Liszt, Mendelssohn, Ferdinand Hiller, Berlioz et Auguste Franchomme. Plus tard, en 1835, à Leipzig, il rencontra Schumann qui tient ses oeuvres en grande estime. Devenu professeur, il continue simultanément son activité de compositeur.
Malade dès 1835, sa liaison avec George Sand de 1838 à 1847, l’arrache à la vie parisienne pour le mener à Nohant et Majorque. C'est à cette période que ses compositions furent les plus abouties.
En 1848, il donna un dernier concert parisien chez Pleyel le 16 février et réalisa une dernière tournée en Angleterre et en Ecosse d'où il revint épuisé.
Frédéric Chopin meurt emporté par la tuberculose le 17 octobre 1849 à Paris. Il est enterré au cimetière du Père-Lachaise à Paris. Toutefois, pour respecter son testament, son coeur, retiré de son corps après sa mort, fut apporté par sa soeur à Varsovie où il fut placé dans une urne et installé sur un pilier dans l'église Sainte-Croix à Krakowskie Pezedmiscie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Robert Schumann  est né le 8 juin 1810 à Zwickau, en Saxe, d'un père libraire et d'une mère musicienne, prend ses premières leçons de piano à l'âge de 7 ans et compose rapidement de petites pièces. Schumann a une enfance solitaire, attirée tant par la musique que par la poésie et c’est l'audition du pianiste Moscheles qui, lors d'un concert en 1819, déclenche sa passion pour le piano. En 1830, il décide de prendre des cours de piano chez le grand professeur Friedrich Wieck.

Trouvant ses progrès trop lents, Robert Schumann a la folle idée de tenter d'améliorer sa dextérité en inventant un appareil destiné à immobiliser le quatrième doigt de la main droite pendant les exercices. Bien au contraire, cela paralyse ce doigt pour le restant de ses jours et  lui coûte la carrière de virtuose qu'il espérait. Robert Schumann se tourne alors vers la composition et la critique musicale: il crée la très contestataire Nouvelle Revue musicale en 1834.
Son mariage en 1840, avec Clara Wieck, la fille de son professeur, elle-même pianiste virtuose, fut le seul bonheur de sa vie. Peu doué pour l'enseignement, Robert Schumann quitte son poste de professeur à Leipzig pour devenir, en 1850, directeur musical pour la ville de Düsseldorf. À Düsseldorf, les Schumann  trouvent leurs marques : les débuts de Schumann à la tête de l'orchestre de la ville sont très bien reçus.  Sa Symphonie Rhénane, ou Troisième Symphonie op. 97, puis  son Concerto pour violoncelle op. 129 sont chaleureusement accueillis: c'est, certainement, l'apogée de la carrière du compositeur.  Enfin reconnu pour son talent, Schumann écrit sa Quatrième Symphonie, son troisième Trio, ses Sonates pour violon... Pourtant, dès 1854, ses accès de démence et de désespoir l'amènent à démissionner.

Après une tentative de suicide, il fut interné près de Bonn où il mourut le 29 juillet 1856.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Découvrez une sélection d'images illustrant la richesse de nos collections...


Back to top