Et tous les ans ça recommence… depuis Jules Ferry !

Né à Saint-Dié dans les Vosges le 5 avril 1832 d’un père avocat, la carrière politique de Jules Ferry commence en 1869 lorsqu’il est élu député de la 6ème circonscription de la Seine sur un programme radical, anti-centralisateur et anti-militariste. Après la défaite de Sedan, il entre au gouvernement de défense nationale et devient maire de Paris. Le gouvernement Thiers l’envoie en Grèce comme ministre plénipotentiaire, mais dès la chute de celui-ci il revient à la Chambre où, avec Gambetta et Grévy, il devient une figure de l’opposition. Chef de la Gauche républicaine, c’est son action dans le domaine de l’éducation qui a contribué le plus durablement à installer la République.

Le 15 mars 1879, Jules Ferry dépose sur le bureau de la Chambre deux projets de loi. Le premier prévoit une réforme du Conseil supérieur de l’instruction publique et le second un aménagement substantiel de l’enseignement supérieur. Il s’agit d’un premier pas vers la laïcité car Jules Ferry veut en fait éliminer les ecclésiastiques des conseils académiques et des facultés d’Etat. A la rentrée parlementaire de 1880, une série de nouveaux projets est déposée, concernant la gratuité et la laïcité de l’enseignement des jeunes filles. Plusieurs lois sont votées entre 1881 et 1884, lois dont la philosophie générale a pu être résumée dans les trois termes " gratuité, obligation, laïcité ". La gratuité est votée en juin 1881, l’obligation scolaire (entre 6 et 13 ans) en mars 1882 comme la laïcité. De plus, une Ecole normale de jeunes filles est fondée à Sèvres.
Jules Ferry a donc tenu la promesse qu’il avait faite à Paris le 10 avril 1870 : " je me suis fait un serment : entre toutes les nécessités du temps présent, entre tous les problèmes, j’en choisirai un auquel je consacrerai tout ce que j’ai d’intelligence, tout ce que j’ai d’âme, de cœur, de puissance physique et morale, c’est le problème de l’éducation du peuple ".
 
Et voilà pourquoi ce jeudi 2 septembre est un grand jour…

 

Jules Ferry, couverture de La Revue Illustrée, 15 Octobre 1889, lithographie couleur, Florian
Jules Ferry, couverture de La Revue Illustrée, 15 Octobre 1889, lithographie couleur, Florian

 

 

Une classe du Lycée Henri IV à Paris, 1886-87, photographie, J. David
Une classe du Lycée Henri IV à Paris, 1886-87, photographie, J. David

 

 

Portrait de Jules Ferry, crayon sur papier, Paul Sarrut
Portrait de Jules Ferry, crayon sur papier, Paul Sarrut

 

 

Jules Ferry, couverture de L'Eclipse magazine, 13 Juin 1869, lithographie couleur, André Gill
Jules Ferry, couverture de L'Eclipse magazine, 13 Juin 1869, lithographie couleur, André Gill

 

 

La Nation qui a les meilleures écoles est la première Nation, note de Jules Simon, photo de l’école de Buigny Les Gamaches, 1906
La Nation qui a les meilleures écoles est la première Nation, note de Jules Simon, photo de l’école de Buigny Les Gamaches, 1906

 

 

Jeunes filles en cours de cuisine, photographie
Jeunes filles en cours de cuisine, photographie

 

 

Classe d’arithmétique dans une école primaire, Orme, 2 mars 1909, photo
Classe d’arithmétique dans une école primaire, Orme, 2 mars 1909, photo

 

 

Députés de la Seine, membres du gouvernement de défense nationale le 4 Septembre 1870, photo, Eugène Appert
Députés de la Seine, membres du gouvernement de défense nationale le 4 Septembre 1870, photo, Eugène Appert

 

 

Hommes célèbres de la République Française: Jules Ferry (1832-93) Jules Grevy (1807-91) Leon Gambetta (1838-82) Victor Hugo (1802-85) et Louis Blanc (1813-82) 1873, lithographie couleur
Hommes célèbres de la République Française: Jules Ferry (1832-93) Jules Grevy (1807-91) Leon Gambetta (1838-82) Victor Hugo (1802-85) et Louis Blanc (1813-82) 1873, lithographie couleur

 

 

Allégorie de la loi sur l’éducation passée par Jules Ferry (1832-93) 1881, lithographie.
Allégorie de la loi sur l’éducation passée par Jules Ferry (1832-93) 1881, lithographie.

 


Back to top